LES 7 SEMAINES


De quoi s’agit-il ? 

Un chemin pour rencontrer le Seigneur. 

Un chemin communautaire que l’on peut vivre dans un groupe, dans une communauté ou une paroisse.

L'Effusion de l'Esprit Saint de quoi s'agit-il ?

lire l'article de l'Abbé Jean Simonart sur les 7 semaines

les dons de l'Esprit Saint

 

 

EFFUSION DE L’ESPRIT 

bullet

Qui est l'Esprit Saint ? 

bullet

Manifestations de l'Esprit Saint dans la bible

bullet

Effusion de l'Esprit

bullet

Les effets de l'effusion de l'Esprit

bullet

Autre regard sur Jésus

bullet

Ecriture

bullet

Regard sur les autres

bullet

Regard sur moi

bullet

Redécouverte de l’Eglise

QUI EST L’ESPRIT SAINT ? 

Parler de l’Esprit Saint n’est pas chose aisée. Pour les Orthodoxes, l’Esprit Saint n’a ni parole ni visage. Le Christ a un visage. Dieu a parlé par le Christ et les prophètes. Mais l’Esprit Saint, il ne nous est pas facile de nous rendre compte de qui il est.

Prenons une comparaison. Si je veux diffuser une nouvelle, le premier problème qui se pose est de savoir par quel moyen le transmettre (presse, radio, T.V.). Nous pouvons en donner une démonstration pratique : si je dis quelque chose en dehors du micro, vous ne comprenez plus rien. Il n’y a pas de communication. Le moyen de transmission a manqué.

Maintenant, quel est le moyen primordial et naturel par lequel se transmet la parole ? C’est l’haleine, le souffle, la parole qui s’est formée dans le secret de mon esprit, pour être portée jusqu’à vous. Tous les autres moyens ne font que renforcer ou amplifier ce premier moyen qu’est le souffle ou la voix. Même l’écriture vient après et suppose la voix.

Eh bien, la Parole de Dieu suit cette loi. Elle se transmet par le moyen de l’haleine, du souffle. Et quel est, ou qui est le souffle de Dieu, la Ruah de Dieu selon la Bible ? Nous le savons, c’est l’Esprit Saint ! Ma parole ne peut être prononcée que par mon haleine, comme votre parole avec votre haleine. Ainsi, de façon analogue bien entendu, la Parole de Dieu ne peut être animée que par le souffle de Dieu qui est l’Esprit Saint.

Les nouvelles humaines se transmettent soit de vive voix, soit par la presse, la radio, le téléphone, ... Mais la nouvelle divine, en tant que divine, ne se transmet que par l’Esprit Saint. L’Esprit Saint est le moyen de communication sans lequel on ne perçoit du message que son apparence humaine. Les paroles de Dieu sont esprit et vie, et c’est pourquoi elles ne peuvent se transmettre et s’accueillir que « dans l’Esprit ».

Par son souffle, l’Esprit Saint nous fait entrer, vivre, communier à l’Amour même de Dieu. Toute la puissance d’aimer que les hommes ont pu déployer depuis le commencement des siècles (des parents pour leurs enfants, des mamans pour leur bébé, des fiancés et des gens mariés, ...), tout cela ne donne qu’une petite idée de l’Amour de l’Esprit Saint.

Cet amour est en nous. Est-ce que nous lui permettons d’agir ? Acceptons-nous de devenir amoureux de tous les hommes comme Dieu l’est ? Personne, mieux que l’Esprit Saint ne respecte notre liberté, sinon l’amour ne serait pas vrai, pas pur, pas total. Dieu ne peut rien contre notre liberté. Il ne peut rien sans nous ... ni nous sans lui. Si je n’accepte pas de me laisser conduire là où il veut, rien ne se passera. Il faut donc lui dire : « Seigneur, viens brûler mon coeur au feu de ton amour !».

MANIFESTATIONS DE L’ESPRIT SAINT DANS LA BIBLE

Voyons à présent quelques passages dans la Bible qui nous parlent de la présence de l’Esprit Saint.

bullet Gen 2, 7 : « Dieu modela l’homme avec la glaise du sol, il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant. »
bullet Ez 37, 9 : « Yahvé me dit : Prophétise à l’esprit, prophétise, fils d’homme. Tu diras à l’esprit : ainsi parle le Seigneur Yahvé. Viens des quatre vents, esprit, souffle sur ces morts, et qu’ils vivent. Je prophétisai comme il m’en avait donné l’ordre et l’esprit vint en eux, ils reprirent vie et se mirent debout sur leurs pieds : grande immense armée. »
bullet Lc 4, 18 : Jésus commence à prêcher par la puissance de l’Esprit Saint : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a consacré par l’onction pour porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. »
bullet Lc 3, 21-22 : « Au moment où Jésus, baptisé lui aussi, se trouvait en prière, le ciel s’ouvrit et l’Esprit Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. »
bullet Jn 15, 26-27 : « Lorsque viendra le Paraclet, que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il me rendra témoignage. »
bullet Lc 24, 49 : Après Pâques, Jésus promet l’envoi de l’Esprit Saint : « Et voici que moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Vous donc, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la force d’en haut. »
bullet Ac 1, 5 : à l’Ascension, Jésus promet encore l’Esprit : « Jean a baptisé avec de l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés sous peu de jours. »
bullet En Jn 20, 22 lors de son apparition le jour de Pâques, Jésus donne déjà l’Esprit Saint à ses Apôtres : « Il souffla sur eux et il leur dit : Recevez l’Esprit Saint. »
bullet Ac 2, 1-4 : « Le jour de Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu; elles se partageaient, et ils s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »
bullet Ac 2, suite : dans la suite de ce texte, nous voyons les Apôtres agir et être transformés par l’Esprit : ils parlent plusieurs langues, ils sortent de leur cachette, Pierre et les autres exhortent la foule, les gens se convertissent.
bullet Ac 6, 8 : « Etienne, rempli de grâce et de puissance opérait de grands prodiges parmi le peuple. Les gens n’étaient pas de force à tenir tête à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler. »
bullet Ac 10, 44-48 : lorsque Pierre est chez le centurion Corneille : « Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole. Et tous les croyants circoncis qui étaient venus avec Pierre furent stupéfaits de voir que le don de l’Esprit Saint avait été répandu aussi sur les païens. Alors Pierre déclara : Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu l’Esprit Saint aussi bien que nous ? »

EFFUSION DE L’ESPRIT

Nous voyons dans ces quelques textes que Jésus nous a promis l’Esprit. Et il est venu avec puissance sur les Apôtres et les disciples. Mais les dons de l’Esprit n’ont pas été donnés tous en une fois.

L’Esprit s’est manifesté de façon puissante à la Pentecôte, mais ensuite, il y a eu d’autres effusions de l’Esprit, d’autres petites Pentecôtes. L’Esprit Saint a donné d’autres grâces au moment où les apôtres et les disciples en avaient besoin :

bullet Etienne pour parler aux gens et lors de son martyre,
bullet Pierre pour parler aux foules, lors de ses arrestations, lors de guérisons de malades, chez le centurion Corneille, ...
bullet Paul, lors de ses divers voyages et de ses arrestations, ...

Chaque fois, l’Esprit Saint donne une nouvelle effusion de son Amour.

Nous aussi avons tous reçu l’Esprit Saint à notre baptême et à notre confirmation. Mais bien souvent, nous l’avons laissé de côté, nous ne nous sommes pas rendu compte de sa présence agissante dans nos vies. La semaine prochaine, nous aurons l’occasion, si nous le désirez, de demander à l’Esprit Saint une nouvelle effusion de ses dons d’amour, de venir raviver les dons reçus à notre baptême et à notre confirmation et que nous avons laissé dormir.

L’effusion de l’Esprit n’est pas un nouveau sacrement mais simplement une réactualisation de notre sacrement de baptême, demandé par la prière de l’Eglise et accueilli avec une grande disponibilité au Seigneur. Je donne mon accord à l’Esprit Saint pour qu’il puisse venir me sanctifier, me rendre capable d’imiter Jésus et de le suivre. Cette démarche peut être refaite plusieurs fois, chaque fois que nous sentons que nous avons besoin d’une nouvelle force dans ce que nous vivons à ce moment-là.

Dans les Evangiles et les Actes des Apôtres, l’effusion de l’Esprit intervient chaque fois lorsque Jésus ou les disciples sont en prière (voir exemples précédents). C’est pourquoi, la démarche qui vous proposée la semaine prochaine se passera également au cours d’un rassemblement de chrétiens en prière, c.à.d. en Eglise.

Dans les actes des apôtres nous voyons les effets surprenants qui font suite à cette prière : les apôtres prient, l’Esprit tombe sur ceux pour lesquels ils prient et leur vie est transformée. (Exemple le centurion Corneille Ac 10).

L’effusion de l’Esprit est une grâce qui vient réveiller une force divine qui est plus ou moins endormie en nous : « Mais vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. »

Cette grâce qui débloque la source, qui délivre l’Esprit Saint, nous atteint chacun au niveau où nous sommes :

bullet Chez les uns, elle provoquera une véritable conversion : on repart à zéro, on découvre Jésus Christ vivant.
bullet Chez d’autres, elle fait sortir de la torpeur, de la tiédeur.
bullet Chez d’autres enfin, elle introduit dans la plénitude de l’Esprit.

Ceux qui l’ont déjà demandée peuvent témoigner que l’Esprit les rend capables d’aimer comme Jésus aime, de pardonner plus facilement. Il vient transformer notre vie et nous apporter la joie.

LES EFFETS DE L’EFFUSION DE L’ESPRIT

Que pouvons-nous attendre si nous livrons tout notre être à l’action de l’Esprit Saint ?

Saint Paul nous en donne un aperçu dans la lettre aux Galates 5, 22 : « Le fruit de l’Esprit Saint est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi : contre de telles choses, il n’y a pas de loi. »

Personne ne peut nous empêcher d’être charitable, bon, patient, doux, confiant, maître de soi, personne ... sinon nous-mêmes. Si nous croyons que c’est impossible, nous ne vivons pas le don qui est en nous : nous le caressons des deux mains pour qu’il ne s’envole pas.

Si nous le vivions dans les petites choses de tous les jours, comme la vie serait changée ! L’Esprit Saint nous est donné pour nous faire vivre les paroles de Jésus. On a trop tendance à les oublier. Jésus a besoin de notre regard pour continuer à annoncer la bonne nouvelle aux pécheurs d’aujourd’hui. Avec le regard de Jésus, on voit les choses autrement; on les voit au-travers de son regard à lui.

Autre regard sur Jésus

Mes yeux vont s’ouvrir à Jésus. Jésus devient quelqu’un de vivant. Je ne le voit plus devant moi, mais il vit en moi, par moi. Il fait partie de ma vie. Ma vie va changer en regardant Jésus vivre et en le prenant pour modèle dans ma propre vie. Jésus nous montre un chemin de vie et nous appelle à le prendre en toute liberté.

Ecriture

L’Esprit Saint va me donner un nouveau goût pour les Ecritures. Il va me donner une nouvelle intelligence pour certains passages de sa Parole, me faire découvrir que la Parole de Dieu est pour moi, aujourd’hui.

La Parole ne doit pas rester au niveau de l’intelligence, mais elle doit descendre dans notre coeur et s’incarner dans notre vie. Nous devons croire à la puissance de la Parole.

Parfois, on reçoit une parole qu’on ne comprend pas. On a tendance à demander une explication à quelqu’un d’autre. Mais il faut la demander au Seigneur lui-même. Lui seul sait pourquoi il nous l’a donnée et il nous donnera la lumière pour qu’elle porte ses fruits dans notre existence.

Regard sur les autres

Le Seigneur va nous apprendre à ne plus voir les autres comme un rival, un concurrent. Je pourrai regarder les autres comme des frères, comme des compagnons d’éternité. Le Seigneur va nous faire découvrir les qualités des autres. Notre regard va devenir un regard positif. Chacun a ses faiblesses. Nous pourrons ainsi excuser les autres.

Nous pourrons voir les pas de cette communion fraternelle dans nos relations quotidiennes, en famille, dans nos milieux de travail.

Regard sur moi

Bien souvent, nous rencontrons des gens qui se détestent, qui n’arrivent pas à s’accepter comme ils sont. Par la force de l’Esprit, je vais pouvoir me recevoir de Dieu comme un cadeau. Le Seigneur nous a conçus avec amour, façonnés dans le creux de sa main. Nous sommes un cadeau pour nous-mêmes, mais aussi pour les autres. Le Seigneur valorise ce qu’il a mis en nous.

Redécouverte de l’Eglise

Ceci est aussi une action manifeste de l’Esprit : l’Esprit Saint ne divise pas, au contraire, il unifie. Il nous donne un nouveau regard sur l’Eglise, sur ses chefs ses prêtres qui sont des hommes comme nous, avec leurs qualités, mais aussi leurs défauts. Il rend nos jugements plus cléments.

L’Esprit Saint nous permet de voir tous les bienfaits de l’Eglise, tout ce que je dois à l’Eglise : ses sacrements, le fait que je suis enfant de Dieu, la messe, le pardon, les grâces personnelles, ... Ma vie sacramentelle va alors pouvoir s’intensifier, principalement le goût pour l’eucharistie et la réconciliation.

Je reçois un regard d’amour sur l’Eglise, tout en reconnaissant que tout n’est pas parfait. Le désir d’unité peut alors naître dans le coeur.

Dans l’Eglise catholique, Marie a une place particulière. Jésus l’a donnée à Jean et Jean l’a prise chez lui. Suite à l’effusion de l’Esprit, je pourrai aussi prendre Marie chez moi et lui redonner sa juste place.

Fortifiés ainsi par l’Esprit, nous pouvons prendre avec courage notre marche quotidienne avec Dieu. Je regarde devant moi le chemin que le Seigneur ouvre pour moi. Pour cela, il faut vraiment nous laisser conduire par l’Esprit dans tout ce que nous faisons. Je dois avoir confiance et me soumettre à la volonté du Père. Jésus nous a montré le chemin en suivant son Père jusqu’au bout. L’Esprit Saint nous aide à prendre ce chemin avec lui.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :